AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bonjour et bienvenue sur le forum des passionnés d'animaux!...Vous pouvez voter pour ce forum a Votez pour moi au Webanimo - Le Palmarès des Sites Animaliers

Partagez | 
 

 L'aplasie médullaire chez le furet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
reptiguane
Admin
avatar

Nombre de messages : 2350
Age : 39
Localisation : nord
Date d'inscription : 12/04/2008

MessageSujet: L'aplasie médullaire chez le furet   Mar 8 Juil - 10:51

Qu'est-ce que c'est ?

La furette est en moyenne en chaleurs 2 fois par an pendant 2 à 4 mois, mais les chaleurs peuvent durer jusqu'à
6 mois. durant
cette période, les ovaires produisent une quantité considérable d'œstrogènes.

Le furet est un animal sujet à l'intoxication par les œstrogènes. Cet empoisonnement attaque la moelle
osseuse et lui cause
des lésions durables, qui provoquent une grave anémie. Cette anémie favorise l'apparition de maladies
secondaires, d'infections,
et entraîne des hémorragies quand elle s'aggrave.

Comment se manifeste t-elle ?

L'anémie est progressive et s'aggrave au fur et à mesure que l'empoisonnement est plus important. Donc, plus
la furette reste
en chaleurs longtemps, plus le risque de décès s'accroît. Il faut un certain temps (de 4 à 6 mois)
pour que la moelle osseuse
se régénère. Des chaleurs rapprochées favorisent donc aussi l'intoxication.

Les signes qui attirent l'attention sont : les hémorragies, la léthargie, la présence d'hématomes,
la perte de poils sur la
queue et symétriquement sur le corps (alopécie).

Existe t-il un traitement ?

Non. Le seul traitement serait la stérilisation d'urgence afin de supprimer la cause de l'empoisonnement, mais l'opération
est souvent impossible du fait de la faiblesse de la furette. Pour être clair, lorsque les signes deviennent évidents,
la
furette est condamnée.
Grâce à des moyens techniques impressionnants, des spécialistes américains ont réussi à
sauver des furettes au dernier stade
de l'anémie. Cela supposait de nombreuses transfusions de sang, et des greffes de moelle osseuse, avec un
traitement
étalé sur plusieurs mois. On comprend facilement que de tels moyens sont impossible à mettre en œuvre
hors d'un cadre expérimental.

Comment l'éviter ?

La stérilisation est le moyen le plus sûr d'écarter définitivement le risque.
Pour la pratiquer dans de bonnes conditions, il est préférable d'attendre que la furette soit âgée
d'environ 6 à 8 mois. Un
problème peut survenir pour les furettes nées en début d'année qui peuvent être en chaleur
avant d'atteindre cet âge. Dans
ce cas, il faut interrompre les chaleurs artificiellement pour pratiquer l'opération plutôt que d'attendre qu'elles
cessent
spontanément. Certains vétérinaires conseillent d'attendre que la furette ait été déjà
une fois en chaleur avant de l'opérer.
Ils ont tort : c'est lui faire courir un risque inutile !

La stérilisation pratiquée avant 6 mois peut être une cause d'ennuis. Aux États Unis, où
les furets sont stérilisés avant
l'age de 2 mois, les rares cas rencontrés d'aplasie médullaire sont dus à des restes d'ovaires qui produisent
insidieusement
des œstrogènes. Il se peut qu'il y ait aussi une corrélation entre cette stérilisation très
jeune et la survenue de certains
cancers endocriniens.

La reproduction est l'autre solution. L'accouplement devrait avoir lieu dans le premier mois des chaleurs, au moment où
elle
dispose de sa meilleure forme. Il vaut mieux éviter de la faire reproduire avant l'âge d'un an, car les minéraux
dont elle
a besoin pour terminer sa propre croissance seraient tous mobilisés pour la gestation puis l'allaitement. D'après
tout ce
qui a été dit précédemment, on peut conclure que pour éviter l'aplasie médullaire
il est nécessaire de faire porter la furette
à chaque fois qu'elle est en chaleurs. La stérilisation s'impose donc malgré tout quand elle a fini sa
carrière reproductrice.

Si on ne souhaite pas stériliser la furette, il faut éviter qu'elle reste en chaleurs plus d'un mois, surtout
si les chaleurs
sont rapprochées. Pour stopper les chaleurs il existe plusieurs méthodes. Les injections d'hormones sont une
solution qui
tend à se généraliser. Il en existe de 2 types, qui agissent au niveau hypophysaire ou hypothalamique.

En conclusion, l'aplasie médullaire peut se manifester chez le furette à tout âge, et dès que la
furette reste en chaleur
plus d'un mois. Ce n'est pas du tout une fatalité et Il est très facile de l'éviter. Il s'agit de quelque
chose qui ne devrait
plus exister et c'est à juste titre que les personnes qui perdent leur petit animal du fait de leur négligence
se sentent
coupables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.iguanevert.fr/
 
L'aplasie médullaire chez le furet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rhume et la grippe chez le furet
» La maladie aléoutienne (adv) chez le furet
» Problèmes respiratoires chez mon furet : Norther
» Probléme de constipation chez mon furet
» La rage chez le furet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NAC REPTIGUANE :: forum: :: Discussions sur les rongeurs, lapins et furets :: fiche technique :-
Sauter vers: